Photo de Azuz, en train de réparer ses filets de pêche à Essaouira, Maroc
Azuz sur le port d’Essaouira

Cette série s’est construite au parfum de ce petit port de pêche marocain, et est née avec Azuz, le réparateur des filets à sardine, l’ramendeu comme on dit à Honfleur.

Le temps ne semble pas avoir de prise sur les habitants de cette médina, et à chacune de mes visites, je retrouve les mêmes gens au même endroit. La première fois que j’ai croisé Azuz, il était installé au milieu de cet océan de filets de pêche pourpre, avec ses collègues, à l’ombre des barques bleues posées sur le quai. De loin, j’ai figé cette ambiance dans mon carnet de croquis.

De retour quelques mois plus tard, je les ai retrouvés au même endroit, immuables. J’ai demandé à Azuz si je pouvais le regarder réparer ses filets, l’admirer faire ses noeuds à la régularité parfaite. Il ne parlait pas un mot de français, moi, pas un mot d’arabe, mais il s’est reconnu dans mon dessin et me voilà partie à passer l’après-midi à apprendre la couture des filets !

Lors de ma dernière visite, je leur ai ramené les photos d’eux que j’ai fait ce jour-là, la prochaine fois, ce sera un peu de mon savoir-faire…

Les verres utilisés sont des verres opaques dont la couleur perçue peut changer complètement si la lumière les traversent. C’est ainsi que l’ambiance des Mauves passe du bleu au rouge quand il il est illuminé. Mais ces deux pièces ont été conçues comme des tableaux, pour être vues sans nécessité de rétro éclairage

Pièces disponibles, contactez moi pour plus d’infos